Ma démarche de création.
« Lumière et Variations ». « Entre ciel et champs ».

Mon atelier est une grange au centre d’un noyau naturel très riche qui ouvre sur des champs non domestiqués que j’ai acquis pour les sauver de toute agression. Les grandes herbes, les graminées libres, les buissons habités, les murs anciens de pierres sèches, le marais, les reflets, le vent, les senteurs intactes, les ciels aussi immenses que mobiles sont ma respiration quotidienne, flux et reflux permanents qui me traversent. Un Giverny personnel. Un Cloître d’herbes.

Mes recherches plastiques se construisent sur deux axes croisés en permanence. Le premier reste la Contemplation très longue de la Nature à fleur de peau, source intarissable de mon travail et de ma vie. FORMES et FORCES y sont une bibliothèque inépuisable : rythmes, arborescences, croissance, verticalité, harmonies colorées imprévisibles, matières, graphismes, cycles des temps et des espaces…La LUMIERE est le mot clé le plus important de toute ma quête. Elle est origine du Tout. Elle est l’énergie perpétuelle du vivant, la quintessence Zen dont mes tableaux sont les partitions d’orchestre et la symphonie visuelle. Sur le chemin ouvert par Claude MONET je voudrais peindre les infinies (in-finies) métamorphoses de la lumière-couleur en temps réel. D’où les séries et les polyptyques. Suspendre des instants éphémères, sublimer les détails ou épouser l’infini, tel est l’enjeu. Ma démarche est un Impressionnisme actuel, non figuratif, non anecdotique, lyrique, revendiqué comme attitude contemporaine de l’homme devant et dedans la Nature. La figuration et les extrapolations non figuratives s’y interfèrent sans cesse et sans aucune hiérarchie au sein d’un même langage.

Naît alors une nécessité intérieure irrépressible, une urgence quotidienne à exprimer en peinture ces émotions si fortes qu’elles confèrent au Sacré. C’est le second axe de mon expression, abstraite et synthétique du premier. C’est une réflexion profonde jusqu’à la Méditation sur la tension paradoxale qui se tisse entre les items de binômes fondamentaux : entre FORCE et FRAGILITE, entre EPHEMERE et UNIVERSEL, entre DETAIL et TOUT, entre FIGURATION et ABSTRACTION. L’expression plastique de cette tension est et fait le Sens de ma démarche. J’ai l’intime sensation de peindre moins avec de la couleur qu’avec de la lumière colorée, qu’elle soit diurne ou nocturne. Elle est permanente et partout, carreaux aux fenêtres, vitraux ou feux de cheminée, détails minuscules ou macrocosme, elle est solaire ou lunaire, aurore ou crépusculaire, hivernale ou printanière, douce ou agressive… La LUMIÈRE est l’unique raison d’ouvrir les yeux.

J’utilise tous les pastels sur des draps de lin anciens, bruts et non préparés. Ce support sensible chargé de sens et d’histoire fait déjà sens. Cela me permet une écriture picturale gestuelle, immédiate, sensuelle, une union intime du graphisme, de la couleur et du support dans le même instant. Papiers, cuirs, bois sont aussi mes matériaux plastiques.